Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Projet d'études sur les technologies de l'information et des communications (ÉTIC) - CEIM
CEIM / ÉTIC / Activités de recherche / Actualités / Censure et maintien de l’ordre sur Internet : un paysage politique (...)

Censure et maintien de l’ordre sur Internet : un paysage politique compliqué

samedi 23 janvier 2010

Dans la foulée de ce qu’il convient d’appeler désormais l’affaire Google-Chine, la problématique de la censure sur Internet est d’une actualité criante. Jeudi après-midi, la Secrétaire d’État américaine Hilary Clinton a commenté officiellement (voir ici le texte complet) les évènements. Un des points marquants de son discours avait trait aux rapports entre la liberté sur Internet et la bonne marche des affaires. Mme Clinton a fait attention à ne pas isoler la Chine comme seule utilisatrice de moyens autoritaires et répréhensibles pour combattre certains maux qui vont de pair avec la connectivité globale. La Secrétaire d’État a toutefois parlé d’un « rideau informationnel » qui descendait sur une bonne partie du monde et a fait état du désir de Washington de voir la Chine enquêter publiquement sur les cyberattaques dénoncées par Google.

L’excellent Huffington Post commente la nouvelle et insiste sur les 5 libertés clés de l’ère Internet identifiées par Mme Clinton : la liberté de se connecter de n’importe où ; la liberté de parole ; la liberté de confession ; la liberté de répondre à ses besoins ; et finalement la liberté de ne pas être victime de cyberattaques. Le paysage politique entourant la bonne et mauvaise censure est toutefois complexe, comme le témoigne avec éloquence une vérification interne des pratiques du FBI. La Chine, quant à elle, par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères et par celle d’un éditorial du Global Times de Chine, a critiqué avec véhémence ce qu’elle considère comme de l’impérialisme informationnel. Le contrôle des flux d’informations est décrit comme une mesure de protection justifiée face à la rhétorique agressive des nations à l’avant-garde de l’ordre global informationnel.

Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada