> > > > >

La communauté andine des nations

Dossier préparé par Louis-Frédéric Gaudet


La communauté andine, fondée sous l’appellation de Pacte andin en 1969 sur les bases de l’accord de Carthagène, est aujourd’hui composée de la Bolivie, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou et du Venezuela. Le regroupement est l’un des plus anciens du genre sur le continent américain et, à l’époque de sa création, il était un rassemblement hétéroclite de pays dont certains avaient déjà derrière eux une tradition démocratique remarquable (le Chili, la Colombie et plus tard le Venezuela) tandis que d’autres étaient sous le contrôle de régimes militaires (l’Équateur, le Pérou et la Bolivie). La création de cet ensemble d’intégration sous-régional est directement liée à l’insatisfaction des pays faiblement développés d’Amérique latine face à l’échec de leurs tentatives d’influencer les pourparlers en vue du processus d’intégration économique du sous-continent. Le cadre de l’Association latino-américaine de libre-échange, l’ALALE, résolument orienté vers le commerce, ne convenait pas aux ambitions d’industrialisation et aux stratégies de développement des pays moins avancés d’Amérique latine. Le parti-pris pour l’option commerciale, défendu principalement par le Mexique, le Brésil et l’Argentine, avait pour effet de favoriser les économies nationales dont le processus d’industrialisation était déjà avancé, et laissait de côté les ambitions andines d’élaboration de politiques communes pour coordonner l’industrialisation du continent.

Le Pacte andin (ou Communauté andine) a été un des projets d’intégration les plus ambitieux d’Amérique latine mais aussi un de ceux qui a rencontré le plus de difficultés dans la réalisation de ses objectifs. Actuellement, il consiste en une union douanière imparfaite entre la Colombie, l’Équateur, le Venezuela (depuis janvier 1995) et le Pérou (depuis juillet 1997), la Bolivie bénéficiant de conditions spéciales. Les pays membres en sont actuellement a réformer le Tarif Extérieur Commun (TEC) afin d’accélérer le processus d’intégration vers la mise en place d’un marché commun. Il est régi par le Traité de Carthagène et ses protocoles modificateurs. Sa population représente 22% et son territoire 23% du total de l’Amérique latine.

Partager sur :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin