> > >

Communautés transatlantiques : Asymétries et convergences

Du 2 au 4 novembre 2011


Soirée d’ouverture - Hôtel Omni Mont-Royal
1050, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (Québec) Canada
Université du Québec à Montréal
Studio-théâtre Alfred Laliberté, Pavillon Judith-Jasmin (J)

Jeter Un Regard Différent Sur Le Bassin De L’Atlantique

Le colloque vise à jeter un regard différent sur le bassin de l’Atlantique, ses deux rives et ses façades. Bien sûr, un thème d’une telle ampleur et d’une telle complexité exige l’apport de plusieurs disciplines comme la science politique, l’économie, la sociologie, la géographie, les sciences de l’environnement, la gestion, le droit, de même que celui de plusieurs domaines comme les transports, le tourisme, l’immigration et la sécurité. Cependant, le défi majeur n’est pas de juxtaposer, mais bien de faire converger une pluralité d’angles d’approche et de problématiques susceptibles de conduire à la reformulation des questionnements concernant l’Atlantique dans le contexte actuel de la globalisation des économies et des sociétés.

Problématique

L’océan Atlantique a été et demeure la voie de développement par excellence pour les pays riverains de l’hémisphère nord et, de plus en plus, pour les pays de l’hémisphère sud également. Si, au niveau historique, et jusqu’à ces récentes années, la notion de « communauté atlantique » reposait essentiellement sur une approche bilatérale liant les deux rives nord de l’Atlantique et, dans une moindre mesure, l’Europe et l’Amérique du Sud, depuis les années 2000, on a assisté à l’émergence d’un triple phénomène, à savoir : (i) la multiplication des remises en cause de l’approche limitative à la constitution de la communauté atlantique telle qu’elle avait été promue au sortir de la Deuxième Guerre ; (ii) la multiplication et le renforcement de nouvelles communautés transatlantiques ; (iii) mais aussi, fait plus original et novateur, le lancement de projets visant la constitution de véritables communautés tricontinentales atlantiques. À propos du premier phénomène, contentons-nous de rappeler qu’il a fait l’objet d’un colloque tenu en 2010 sous le titre « Repenser l’Atlantique : commerce, immigration, sécurité », colloque qui a précisément permis d’établir un constat fort selon lequel la vision parfois qualifiée d’atlanticiste d’hier n’était plus adaptée au contexte géostratégique, politique et économique actuel, d’une part, qu’il fallait engager la réflexion en direction d’une approche résolument tricontinentale, de l’autre. Il s’agit donc d’explorer plus avant les initiatives transatlantiques récentes et d’ouvrir la réflexion sur l’éventualité d’une tricontinentalisation de certaines d’entre elles, qu’il s’agisse de forums de chefs d’États, de gens d’affaires, d’organisations, de réseaux universitaires, là où cela est applicable, d’un côté, de mettre en valeur les nouvelles initiatives transatlantiques existantes ou en chantier, de l’autre. Le nombre de projets résolument tricontinentaux est encore très réduit, les deux plus connus étant l’Initiative tricontinentale atlantique lancée à l’instigation du Maroc, en 2009, et la création de l’Université d’intégration internationale de la lusophonie afro-brésilienne (UNILAB), en 2010. Par ailleurs, plusieurs projets transatlantiques récents s’ouvrent timidement à l’approche tricontinentale – comme le montrent le Forum Europe-Amérique latine et les Sommets ibéro-américains qui accueillent désormais des membres observateurs associés, notamment le Maroc et la Guinée équatoriale. Enfin, soulignons que d’autres communautés débordent le cadre atlantique, comme c’est le cas pour la francophonie, pour la lusophonie ou pour le Commonwealth britannique, qui pourraient également faire l’objet de propositions dans le cadre du colloque.
Thémes Du Colloque

1. L’Atlantique caraïbéenne : enjeux, défis et perspectives de la migration, de l’intégration et du développement.
2. La gouvernance en situation de crise : études comparées en Afrique, en Europe et dans les Amériques.
3. Commerce intra et transatlantique.
4. Frontières comparées : asymétrie dans la gestion frontalière en Amérique du Nord et ailleurs.
5. L’Atlantique comme espace d’accumulation primitive et de résistances.
6. L’altermondialisme, les réseaux et les alliances à l’intérieur de l’espace Atlantique.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Partager sur :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin