> > >

Appel à proposition d’article

Entre continuité et changement : politique économique du ‘care’ et du travail domestique

Revue Interventions économiques/Papers in Political Economy


Que ce soit les soins aux personnes (âgées, enfants, dépendants) et/ou le nettoyage domestique, il s’agit d’activités essentielles au fonctionnement social. Ce secteur économique est au creuset de plusieurs grands débats de genre sur les mutations économiques (Peterson, 2003).

Le ‘care’ et le travail domestique touchent à la question de la fonction de la famille et de la place du travail familial gratuit des femmes (Folbre, 1994). La marchandisation des emplois de ‘care’ et domestiques peut représenter un avantage pour certaines femmes plus aisées. Mais le fonctionnement mondial des migrations des femmes dans les ‘chaînes de care’ a mis en évidence comment les femmes migrantes peuvent être exploitées dans ce secteur (Eisenstein, 2004 ; Parreñas, 2001 ; Morokvasic, Erel, Shinozaki, 2003). Comment les positions des femmes s’opposent et/ou se rencontrent-elles ? Comment la division de genre du travail familial évolue-t-elle ?

La relative invisibilité du secteur, la diffusion de l’informalité et la faible reconnaissance de ces emplois est quelque peu paradoxale face à l’augmentation en besoins de ‘care’ et de services domestiques énoncés par les pouvoirs publics – l’augmentation conjoncturelle de la demande de ‘care’ due au vieillissement démographique, à l’augmentation de la participation des femmes à l’emploi (Beneria, 2003 ; Brody, 2004). La valeur du travail est un enjeu central à la place des emplois de ‘care’ et domestiques dans une société. Quel est le rapport entre la valeur du travail domestique et de ‘care, et le travail informel ? Comment la syndicalisation du secteur et des mobilisations des forces politiques progresse-t-elle avec l’évolution des formes de reconnaissance sociale et de positionnement économique ?

La place de l’Etat-providence influe sur la croissance du secteur économique en question dans la mesure où les services publics couvrent les besoins de services. Mais, selon les pays, des formes organisationnelles nouvelles peuvent surgir, distribuant rôles et fonctions entre le marché et l’Etat (Jenson, 2003).
Certains Etats ont élaboré des mesures qui soutiennent l’expansion du marché du ‘care’ et du service domestique. On peut donc se demander d’une part, comment les réorganisations Etats-providence en réaction à la crise contemporaine de la dette publique influent sur le secteur, et d’autre part, comment elles diffèrent selon la structuration du marché de ‘care’ et domestique, ainsi que selon les contextes locaux d’immigration ?

Une constante à travers les pays semble qu’il s’agirait d’emplois assumés surtout par les personnes en positions socio-économique défavorable ; les rapports sociaux de genre, de « race » et de classe sont donc au centre de l’organisation de ce secteur d’emploi (Geeta, Sheila, 2002 ; Mohanty, 2003). D’une part, comment l’évolution politico-économique du ‘care’ et du travail domestique influence-t-elle la complexité des inégalités spécifiques à chaque contexte local ? D’autre part, comment la complexité des inégalités locales influe sur le secteur et quel est l’impact des politiques publiques ?

Cet appel à articles invite les chercheur-e-s de différents horizons disciplinaires à présenter des contributions visant l’avancement théorique, empirique et méthodologique sur l’économie politique du ‘care et du travail domestique. Si les contributions comparatives seront privilégiées, les études d’un cadre national ou régional auront également toute notre attention.

Les contributions pourront porter sur des sujets tels que :

  • institutionnalisation du marché des soins aux personnes âgées, aux enfants et du travail domestique
  • les ‘chaînes de care’
  • les logiques nationales derrière les réformes des politiques de ’care’ - pour les enfants et pour les personnes âgées
  • l’institutionnalisation du care par l’emploi et la migration - création de nouvelles formules d’emploi (précaires et flexibles) et de migration (permis de séjours spécifiques)
  • l’institutionnalisation supranationale (ex. OCDE, UE) des politiques de ’care’ et les tendances internationales
  • le rapport au travail de ‘care’ et domestique par les travailleur-e-s du secteur
  • la relation entre tertiarisation de l’économie, chômage et emplois de ’care’
  • l’évolution des professions de ’care’ - ex. la ségrégation professionnelle, la qualification et la professionnalisation
  • transformations de l’économie informelle autour du ’care’ et du travail domestique.

Échéances :

  • 01 mai 2012 : Date limite pour soumettre des propositions d’article (résumé de 400 mots)
  • 30 mai 2012 : notification aux auteurs du statut de leur proposition d’article.
  • 30 octobre 2012 : soumission des articles dans le format précisé par la Revue.

Évaluation double aveugle, deux évaluateurs.
Vers la fin janvier 2013 : les décisions sont soumises aux auteurs
2013 : publication du numéro spécial de la Revue

Envoyer vos propositions aux deux responsables du numéro et à la revue (deblock.christian@uqam.ca) :

Elisabetta Pernigotti,
Laboratoire Genre, Travail, Mobilités, CNRS
Email : eli_pernigotti@yahoo.fr
Téléphone : +33(0) 6 10 36 41 19

Diane-Gabrielle Tremblay,
Téluq et ARUC-GATS (www.teluq.ca/aruc-gats)
Courriel : dgtrembl@teluq.ca
Tél : 514-843-2015 poste 2878

---

Whether it be the care of people (elderly, children, dependents) and / or domestic cleaning, these are activities essential to social functioning. This economic sector is the source of several major debates on economic change and gender (Peterson, 2003).

’Care’ and domestic work touches upon questions related to the function of the family and unpaid family work done by women (Folbre, 1994). The commodification of ’care’ and household jobs can be an advantage for some wealthier women. But the functioning of global migration of women in the ’care chain’ has highlighted how migrant women are exploited in this sector (Eisenstein, 2004 ; Parreñas, 2001 ; Morokvasic, Erel, Shinozaki, 2003). What are the similarities/ differences in the positions of women ? How is the gendered division of family labor changing ?

The relative invisibility of the sector, the spread of informality and poor recognition of these jobs is somewhat paradoxical in light of increasing needs for ’care’ and domestic services recognized by the government - the economic increase in demands for ’care’ due to an aging population and increased participation of women in employment (Beneria, 2003 ; Brody, 2004). The value of work is a central issue in the place of ’care’ and domestic employment in society. What is the relationship between the value of housework and ’care’, and informal work ? How do sector unionization and mobilization of political forces progress with the evolution of forms of social recognition and economic position ?

The welfare state affects the growth of the economic sector concerned to the extent that the government covers service needs. However, depending upon the country, new organizational forms may arise, distributing roles and functions between market and state (Jenson, 2003). Some states have developed policies that support market expansion of ’care’ and domestic services. Firstly, we may ask how welfare states recognize and respond to the contemporary crisis of debt affecting the sector, and secondly, how do they differ according to the market structure of ’care’ and domestic services and in local contexts of immigration ?

Consistently, across countries, it seems that since these jobs are done primarily by people in unfavorable socio-economic positions, the social relations of gender, ’race’ and class are central to the organization of this employment sector (Geeta, Sheila, 2002 ; Mohanty, 2003). On the one hand, how do changing political economy of ’care’ and domestic labor, affect the complexity of inequalities in specific local context ? On the other hand, how does the complexity of local inequalities impact on the sector and impact of public policies ?

This call for papers invites researchers of different disciplinary backgrounds to make contributions to the theoretical, empirical and methodological advancement regarding the political economy of ’care’ and domestic work. Although comparative contributions will be favored, studies of a national or regional level will also be given full consideration.

Papers may address topics such as :

  • Institutionalization of the market for elderly or child care and domestic work
  • The ’chains of care’
  • The logic behind national policy reforms of ’care’ - for children and for the elderly
  • Institutionalization of care through employment and migration - creating new forms of employment (precarious and flexible) and migration (residence permit specific)
  • Supranational institutionalization (eg OECD, EU) policy of ’care’ and international trends
  • The workers’ relationship to ’care’ and domestic sector employment
  • The relationship between service sector of the economy, unemployment and ’care’ professions
  • Occupational Change in ’care’ - ex. occupational segregation, qualification and professionalisation
  • Transformation of the informal economy around ’care’ and domestic work.

Deadlines :

  • May 1, 2012 : deadline to submit proposals for an article (abstract of 400 words)
  • May 30, 2012 : notification of the status of the proposal.
  • October 30, 2012 : submission of articles in the format specified by the journal.

Double blind review
Late January 2013 : the decisions are transmitted to the authors
2013 : publication of the special issue of the journal

Please send your propositions to the two coordinators of the issue as well as the journal editor (deblock.christian@uqam.ca) :

Elisabetta Pernigotti,
Laboratory Gender, Work, Mobility (GTM), CNRS
Email : eli_pernigotti@yahoo.fr
Phone : +33 (0) 6 10 36 41 19

Diane-Gabrielle Tremblay,
Téluq and GATS-CURA (www.teluq.ca / gats-CURA)
Email : dgtrembl@teluq.ca
Tel : 514-843-2015 ext 2878

Partager sur :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin