> > >

Appel à proposition d’article

Le concept d’économie politique après la crise

Revue Interventions économiques/Papers in Political Economy


Dossier dirigé par Alain Marciano, Université de Montpellier 1 et LAMETACNRS.

Le concept d’économie politique après la crise

La crise économique de 2008 et les "répliques" qui ont suivi ont rapidement donné naissance à un sentiment de méfiance dans le grand public à l’égard d’une science qui venait de faire la preuve de son incapacité à prévoir un événement d’une ampleur pourtant exceptionnelle. Certains économistes ont aussi saisi l’occasion pour critiquer leur discipline, soulignant, une fois encore, la trop grande importance de la technique et du formalisme, l’utilisation d’hypothèses extrêmement réductrice ou encore l’éloignement de la réalité. De fait, cette crise a semblé conduire à une conclusion inéluctable, celle de la nécessité de repenser l’économie. Comment ? Les possibilités sont nombreuses. Toutefois, il nous semble
important de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Nous pensons donc que, s’il faut repenser l’économie, c’est en restant dans l’économie mais en évoluant vers une économie politique, c’est-à-dire vers une économie conçue comme une philosophie sociale. L’argument n’est pas neuf. Depuis les fondateurs de la discipline, l’idée d’une économie politique n’a pas cessé d’apparaître et de réapparaître — longtemps portée par la volonté de remettre en cause le modèle néo-classique dominant.
L’objet de ce numéro spécial est de rassembler des contributions qui
chercheraient à réactualiser cette idée, en tenant compte à la fois des leçons de la crise (et les difficultés qu’il peut y avoir à prédire les phénomènes sociaux) et les avancées techniques et théoriques réalisées depuis Adam Smith (on ne peut pas faire de l’économie politique aujourd’hui comme au 18ème ou au 19ème siècle). Il s’agit, pour dire les choses autrement de répondre à la question : que doit être une économie politique, aujourd’hui, après cette crise économique ? Parmi les questions qui peuvent alors être discutées ... Faut-il abandonner toute prétention à la “prédiction” ou pas ? Faut-il utiliser de nouvelles approches (comme l’économie expérimentale) pour affiner notre compréhension des comportements humains ? Est-il nécessaire d’abandonner les hypothèses de rationalité individuelle ? La formalisation a-t-elle sa place dans une économie politique ?

Calendrier

  • Les résumés (1000 mots maximum) des propositions sont à envoyer avant le 30 juin 2012.
  • Une première sélection sera effectuée par le comité scientifique avant le 16 juillet 2012.
  • Les premières versions des textes sont attendues pour le 1er novembre 2012. Des évaluations seront ensuite faites anonymement par deux rapporteurs.
  • Les versions définitives devront être rendues pour le 1er avril 2013.
  • La publication est prévue pour le premier semestre 2013.

Contact
L’envoi des propositions et des textes se fera à l’adresse suivante :
alain.marciano@univ-montp1.fr (préciser l’objet du message que cela concerne le
numéro spécial). Et en copie conforme à la revue, à deblock.christian@uqam.ca

Pour information
On pourra trouver la présentation générale et les archives
de la revue à l’adresse : http://interventionseconomiques.revues.org/

Protocole de rédaction : http://interventionseconomiques.revues.org/65

La revue Interventions économiques / Papers in Political Economy est une revue scientifique qui s’intéresse aux débats théoriques en économie politique et en socio-économie, à l’évolution et aux transformations socioéconomiques des sociétés actuelles et aux résultats de recherche menés dans ces divers domaines.

Interventions économiques / Papers in Political Economy présente des analyses et résultats de recherche pouvant provenir de l’ensemble des sciences sociales, mais privilégie les thèmes reliés à l’économie politique, à la
sociologie économique, au travail et à l’emploi, au développement (local, régional, international), à la mondialisation et à l’économie politique internationale, ainsi qu’à l’analyse des écrits d’auteurs importants dans
ces différents champs.

Partager sur :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure souple favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation.

Abonnez-vous au bulletin